Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 05:06

un poème qu'on aime-
quelques mots si l'on veut-
je publie vos liens-

Mardi 26-09 -- LES ARBRES  choix de MAMAZERTY

nouveau-
avec un thème !
ce mardi
les vendanges -  choix de Josse21

 

vos participations
Martine PV
http://l-aube-fleurie.blog4ever.com/
Mamykool
http://mamykool.eklablog.com/un-poeme-et-son-auteur-a131645588
Josse21
http://chezjosse.canalblog.com/archives/2017/09/19/35681446.html
Ghislaine53
http://ghislaine53.eklablog.com/poesies-du-mardi-chez-lady-marianne-a131714722
Mamazerty-
https://danslesmallesdemamazerty.blogspot.com/2017/09/vendanges-pour-le-poeme-du-mardi-de.html
Tachka (école )

http://tachka.apln-blog.fr/mon-ecole/








 

 

 

 

 

La vigne et la maison

 Ecoute le cri des vendanges
Qui monte du pressoir voisin ;
Vois les sentiers rocheux des granges
Rougis par le sang du raisin.

 Regarde au pied du toit qui croule :
Voilà, près du figuier séché,
Le cep vivace qui s’enroule
A l’angle du mur ébréché.

 Autrefois, ses pampres sans nombre
S’entrelaçaient autour du puits ;
Père et mère goûtaient son ombre ;
Enfants, oiseaux, rongeaient ses fruits.

 Il grimpait jusqu’à la fenêtre ;
Il s’arrondissait en arceau ;
Il semble encor nous reconnaître
Comme un chien gardien d’un berceau,

 Sur cette mousse des allées
Où rougit son pampre vermeil,
Un bouquet de feuilles gelées
Nous abrite encor du soleil.

 Alphonse de Lamartine.

 

Repost 1
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 05:06

un poème qu'on aime-
quelques mots si l'on veut-
je publie vos liens-


Violette Dame Mauve
https://violetteruer.blogspot.com/2017/09/poesie-du-mardi.html

Ghislaine53
http://ghislaine53.eklablog.com/poesies-du-mardi-chez-lady-marianne-a131631792


Mamykool
http://mamykool.eklablog.com/un-poeme-et-son-auteur-a131438328

Josse21
http://chezjosse.canalblog.com/archives/2017/09/12/35655907.html
Mamazerty
https://danslesmallesdemamazerty.blogspot.com/2017/09/theme-de-lautomne-pour-le-poeme-du.html

 

nouveau-
avec un thème !
ce mardi l'automne choix de mamykool









 

 

 

 

Alphonse de Lamartine (1790-1869), poète,
auteur dramatique, historien et homme politique français.

Salut ! bois couronnés d’un reste de verdure !
Feuillages jaunissants sur les gazons épars !
salut ! derniers beaux jours ! Le deuil de la nature
Convient à la douleur et plait à mes regards !

Je suis d’un pas rêveur le sentier solitaire,
J’aime à revoir encor, pour la dernière fois,
Ce soleil pâlissant, dont la faible lumière
Perce à peine à mes pieds l’obscurité des bois !

Oui, dans ces jours d’automne où la nature expire,
À ses regards voilés, je trouve plus d’attraits
C’est l’adieu d’un ami, c’est le dernier sourire
Des lèvres que la mort va fermer pour jamais !

Ainsi, prêt a quitter l’horizon de la vie,
Pleurant de mes longs tours l’espoir évanoui,
Je me retourne encore, et d’un regard d’envie
Je contemple ses biens dont je n’ai pas joui !

Terre, soleil, vallons, belle et douce nature,
Je vous dois une larme aux bords de mon tombeau ;
L’air est si parfumé ! la lumière est si pure !
Aux regards d’un mourant le soleil est si beau !

Je voudrais maintenant vider Jusqu’à la lie
Ce calice mêlé de nectar et de fiel !
Au fond de cette coupe où je buvais la vie,
Peut-être restait-il une goutte de miel ?

Peut-être l’avenir me gardait-il encore
Un retour de bonheur dont l’espoir est perdu ?
Peut-être dans la foule, une âme que j’ignore
Aurait compris mon âme, et m’aurait répondu ?...

La fleur tombe en livrant ses parfums au zéphire ;
A la vie, au soleil, ce sont là ses adieux ;
Moi, je meurs ; et mon âme, au moment qu’elle expire,
S’exhale comme un son triste et mélodieux.

 

 

Repost 1
Published by LADY MARIANNE - dans POEMES CHOISIS
commenter cet article
7 septembre 2017 4 07 /09 /septembre /2017 16:02

Un poème qu'on aime-
quelques mots si l'on veut-
je publie vos liens-

OU

nouveau-
un thème !
ce mardi 12 septembre
l'automne choix de Mamykool









 

Repost 0
5 septembre 2017 2 05 /09 /septembre /2017 05:05

un poème qu'on aime-
quelques mots si l'on veut-
je publie vos liens-

 

OU
 

nouveau-
je donne un thème !
ce mardi rentrée des classes--
ou leçons-- ce qui se rapporte à l'école-

 

vos participations :
Josse21
http://chezjosse.canalblog.com/archives/2017/09/05/35626817.html
Mamykool
http://mamykool.eklablog.com/un-poeme-et-son-auteur-a131460880
Mamazerty
https://danslesmallesdemamazerty.blogspot.com/2017/09/une-histoire-d-e-truffe-pour-le-mardi.html











 

 

 

 

Alphabet

A c'est l'âne agaçant l'agnelle,
B c'est le boulevard sans bout,
C la compote sans cannelle,
D le diable qui dort debout.
E c'est l'école, les élèves,
F le furet féru de grec,
G la grive grisant la grève,
H c'est la hache et l'homme avec.
I c'est l'ibis berçant son île,

 J le jardin sans jardinier,

K le képi du chef kabyle,
L le lièvre fou à lier.
M c'est le manteau bleu des mages,
N la neige bordant le nid,
O l'oranger pris dans l'orage,
P le pain léger de Paris.
Q c'est la quille sur le quai,
R la rapière d'or du roi,
S le serpent qui s'est masqué,
T la tour au-dessus des toits.
U c'est l'usine qui s'allume,
V le vol du vent dans la voile,
W le wattman de lune,
X le xylophone aux étoiles.
Y c'est les yeux doux du yack
O ublié dans le zodiaque,
Z le zigzag brusque du zèbre
Qui s'enfuit dans les ténèbres,
Malheureux parce qu'il est
Le dernier de l'alphabet.


Maurice Carême

Repost 1
29 août 2017 2 29 /08 /août /2017 05:05

un poème qu'on aime-
quelques mots si l'on veut-
je publie vos liens-

 

vos participations
Josse21
http://chezjosse.canalblog.com/archives/2017/08/29/35627126.html
Lilousoleil
https://lilousol.wordpress.com/2017/08/28/lundi-soleil-34-aout-bleu-comme/
Mamykool
http://mamykool.eklablog.com/un-poeme-et-son-auteur-a131228740










 

 

 

 

 


François Édouard Joachim Coppée, né le
à Paris où il est mort le ,

*Il est considéré comme l’une des poésies les plus connues de
l’auteur. Par sa teneur bucolique et sa faible longueur,
il a longtemps été proposé à l'étude ou à la mémorisation
des enfants de l'école primaire française.

*La Mort des oiseaux  de François Coppée.
 

Le soir, au coin du feu, j’ai pensé bien des fois,

A la mort d’un oiseau, quelque part, dans les bois,

Pendant les tristes jours de l’hiver monotone

Les pauvres nids déserts, les nids qu’on abandonne,

Se balancent au vent sur le ciel gris de fer.

Oh ! comme les oiseaux doivent mourir l’hiver !

Pourtant lorsque viendra le temps des violettes,

Nous ne trouverons pas leurs délicats squelettes.

Dans le gazon d’avril où nous irons courir.

Est-ce que les oiseaux se cachent pour mourir ?

Repost 1
Published by LADY MARIANNE - dans POEMES CHOISIS
commenter cet article
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 05:04

un poème qu'on aime-
quelques mots si l'on veut-
je publie vos liens-

 

vos participations /
Mamykool
http://mamykool.eklablog.com/un-poeme-et-son-auteur-a131014402
Mamazerty
https://danslesmallesdemamazerty.blogspot.com/2017/08/emily-dickinson-pour-le-poeme-du-mardi.html











 

 

 

 

A une chatte

Charles Cros

Chatte blanche, chatte sans tache,
Je te demande, dans ces vers,
Quel secret dort dans tes yeux verts,
Quel sarcasme sous ta moustache.

Tu nous lorgnes, pensant tout bas
Que nos fronts pâles, que nos lèvres
Déteintes en de folles fièvres,
Que nos yeux creux ne valent pas

Ton museau que ton nez termine,
Rose comme un bouton de sein,
Tes oreilles dont le dessin
Couronne fièrement ta mine.

Pourquoi cette sérénité ?
Aurais-tu la clé des problèmes
Qui nous font, frissonnants et blêmes,
Passer le printemps et l’été ?

Devant la mort qui nous menace,
Chats et gens, ton flair, plus subtil
Que notre savoir, te dit-il
Où va la beauté qui s’efface,

Où va la pensée, où s’en vont
Les défuntes splendeurs charnelles ?
Chatte, détourne tes prunelles ;
J’y trouve trop de noir au fond.

Charles Cros, Le coffret de santal

 

 

Repost 1
Published by LADY MARIANNE - dans POEMES CHOISIS
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 05:06

 

 

 

 


 

 

 

 

vos liens :
Mamykool
http://mamykool.eklablog.com/un-poeme-et-son-auteur-a130910274

 

J'ai trouvé !
des erreurs sur le net-tout le monde copie l'erreur
Ce n'est pas une vraie malade qui a écrit le poème
mais Phyllis McCormack qui était infirmière
et romancière !

 

La grincheuse

Nous oublions trop souvent que nous aussi,
nous atteindrons le cap  de la vieillesse,
même si nous ne sommes pas très pressés
d’y arriver
voici un texte de Phyllis McCormack
qui fait drôlement réfléchir
sur le sujet.

Le poème raconte l'histoire d'une femme qui est décédée
dans l'aile pour les personnes âgées de l'hôpital Ashludie,
près de Dundie, en Écosse.
*Trouvé parmi ses effets personnels, il a tellement impressionné
le personnel qu'on en a fait des copies qui ont été distribuées
dans l'hôpital et même en dehors des murs.
* c'est la romancière qui met en scène cette vieille femme-

Que voyez-vous, garde, que voyez-vous maintenant ?
Pensez-vous en me regardant, une vieille femme grincheuse,
pas vraiment très futée, à l'allure incertaine et au regard absent ?
Qui joue avec sa nourriture et ne répond jamais quand vous dites
d'une voix forte: «j'aimerais que vous essayiez !»
Qui ne semble pas voir les choses que vous faites,
et perd toujours un bas ou une chaussure ?

Qui de gré ou de force, vous laisse toujours
faire à votre guise le bain et les repas,
pour remplir les longues journées ?
Est-ce ce que vous pensez, est-ce ce que vous voyez ?
Alors ouvrez les yeux, garde, c'est moi que vous regardez.
Je vais vous dire qui je suis, assise ici immobile.
Lorsque j'obéis à votre commandement,
mange sur votre ordre...

Je suis une petite fille de dix ans avec son père et sa mère,
des frères et des soeurs qui s'aiment les uns les autres;
 

Une jeune fille de seize ans qui a des ailes aux pieds,
rêvant qu'elle rencontrera bientôt l'amour;

Une jeune mariée de vingt ans dont le coeur fait des bonds,
se rappelant les voeux qu'elle a promis de respecter;

Vingt-cinq ans et j'ai déjà un enfant qui a besoin de moi
pour vivre en sécurité et heureux;

Une femme de trente ans, mes bébés sont devenus grands,
et ont tissé des liens qui devraient durer toujours;

À quarante ans, mes jeunes fils ont grandis et sont partis,
mais mon homme est près de moi pour m'empêcher de pleurer;

À cinquante ans, encore une fois des enfants dans mes jupes,
encore une fois, il y a des enfants autour de nous,
les mauvais jours reviennent; mon époux est décédé,
je regarde l'avenir, je frissonne de peur car mes enfants
ont maintenant des enfants,
et je pense aux années et à l'amour que j'ai connus;

Je suis une vielle femme maintenant,
et la nature est cruelle; quelle mauvaise plaisanterie
que de laisser la vieillesse paraître folle, le corps s'écroule,
la grâce et la vigueur s'estompent;
il y a une pierre où j'avais un cœur.

Pourtant dans cette vielle carcasse vit toujours
une jeune fille, et aujourd'hui encore, mon coeur amer se gonfle,
je me rappelle les joies, je me rappelle les peines,
j'aime la vie et je la revis à nouveau, je pense aux années,
trop peu nombreuses, passées trop vite,
et j'accepte la désolante vérité que rien n'est éternel,
ouvrez vos yeux, garde, ouvrez vos yeux et voyez,
non pas une vielle femme grincheuse,
regardez plus près, regardez-moi !

Repost 0
Published by LADY MARIANNE - dans POEMES CHOISIS
commenter cet article
1 août 2017 2 01 /08 /août /2017 05:04

un poème qu'on aime-
quelques mots si l'on veut-
je publie vos liens-

 

vos participations
Mamykool
http://mamykool.eklablog.com/un-poeme-et-son-auteur-a130866902











 

Je n’écris point d’amour, n’étant point amoureux

 

Je n’écris point d’amour, n’étant point amoureux,
Je n’écris de beauté, n’ayant belle maîtresse,
Je n’écris de douceur, n’éprouvant que rudesse,
Je n’écris de plaisir, me trouvant douloureux :

Je n’écris de bonheur, me trouvant malheureux
Je n’écris de faveur, ne voyant ma princesse,
Je n’écris de trésors, n’ayant point de richesse,
Je n’écris de santé, me sentant langoureux :

Je n’écris de la cour, étant loin de mon prince,
Je n’écris de la France, en étrange province,
Je n’écris de l’honneur, n’en voyant point ici :

Je n’écris d’amitié, ne trouvant que feintise,
Je n’écris de vertu, n’en trouvant point aussi,
Je n’écris de savoir, entre les gens d’Église.

 

Joachim du Bellay
vers 1522 - 1560

Il fonde avec Pierre de Ronsard le groupe de la Pléiade, pour
lequel il rédige un manifeste, Défense et illustration de la langue
française, afin de faire du français une langue aussi noble que
le latin, considéré jusqu'alors comme la langue des arts et du savoir.
Déçu par l'échec d'un voyage diplomatique à Rome, et de retour
en France, persécuté par des créanciers qui réclament sa maison
en Anjou, il meurt subitement à 37 ans.
Sa postérité se mesure jusque dans la chanson moderne avec
le fameux Heureux qui comme Ulysse de Georges Brassens.

Repost 1
Published by LADY MARIANNE - dans POEMES CHOISIS
commenter cet article
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 05:04

un poème qu'on aime-
quelques mots si l'on veut-
je publie vos liens-

 

vos participations
Mamazerty
https://danslesmallesdemamazerty.blogspot.fr/2017/07/pablo-neruda-pour-la-poesie-du-mardi-de.html
Josse21
http://chezjosse.canalblog.com/archives/2017/07/25/35447373.html
Mamykool
http://mamykool.eklablog.com/un-poeme-et-son-auteur-a130810470











 

 

 

 

souvenir d'école primaire !
je me rappelle je la récitais à mes parents-

Décembre

Emile Verhaeren

(Les hôtes)

– Ouvrez, les gens, ouvrez la porte,
je frappe au seuil et à l’auvent,
ouvrez, les gens, je suis le vent,
qui s’habille de feuilles mortes.

– Entrez, monsieur, entrez, le vent,
voici pour vous la cheminée
et sa niche badigeonnée ;
entrez chez nous, monsieur le vent.

– Ouvrez, les gens, je suis la pluie,
je suis la veuve en robe grise
dont la trame s’indéfinise,
dans un brouillard couleur de suie.

– Entrez, la veuve, entrez chez nous,
entrez, la froide et la livide,
les lézardes du mur humide
s’ouvrent pour vous loger chez nous.

– Levez, les gens, la barre en fer,
ouvrez, les gens, je suis la neige,
mon manteau blanc se désagrège
sur les routes du vieil hiver.

– Entrez, la neige, entrez, la dame,
avec vos pétales de lys
et semez-les par le taudis
jusque dans l’âtre où vit la flamme.

Car nous sommes les gens inquiétants
qui habitent le Nord des régions désertes,
qui vous aimons – dites, depuis quels temps ? –
pour les peines que nous avons par vous souffertes.

Emile Verhaeren

Repost 0
Published by LADY MARIANNE - dans POEMES CHOISIS
commenter cet article
18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 05:05

un poème qu'on aime-

 

quelques mots si l'on veut-
je publie vos liens-

 

vos participations











 

 

 

que c'est beau !! quel talent !

 

  • Victor HUGO   (1802-1885)

 

Nuit

Le ciel d'étain au ciel de cuivre
Succède. La nuit fait un pas.
Les choses de l'ombre vont vivre.
Les arbres se parlent tout bas.

Le vent, soufflant des empyrées,
Fait frissonner dans l'onde, où luit
Le drap d'or des claires soirées,
Les sombres moires de la nuit.

Puis la nuit fait un pas encore.
Tout à l'heure, tout écoutait.
Maintenant nul bruit n'ose éclore ;
Tout s'enfuit, se cache et se tait.

Tout ce qui vit, existe ou pense,
Regarde avec anxiété
S'avancer ce sombre silence
Dans cette sombre immensité.

C'est l'heure où toute créature
Sent distinctement dans les cieux,
Dans la grande étendue obscure,
Le grand Être mystérieux !

Repost 1
Published by LADY MARIANNE - dans POEMES CHOISIS
commenter cet article

Bienvenue Dans Mon Chateau

  • : MA CHIENNE DE VIE
  • MA CHIENNE DE VIE
  • : la vie n'est pas un fleuve tranquille
  • Contact

  • LADY MARIANNE
  • J'aurais aimé être un Robin des bois des temps modernes- depuis toute petite je hais les différences de toutes sortes d'où mon pseudo Lady Marianne- -on m'a cataloguée "mauvais caractère " non je ne suis pas un mouton c'est tout-

http://idata.over-blog.com/4/01/05/18/MAI-2011/MAI-JUIN-2011/JUIN-JUILLET-2011/JUIN-JUILL-2011/bienvenue_pour_blog.gif

 


je lis mais ne peux répondre à tous vos coms-
je privilégie mes visites sur vos blogs
(+80)
merci de votre compréhension

 COMMUNAUTES
https://www.over-blog.com/community/le-tableau-du-samedi-de-lady-marianne

 

 

Mes Aminautes - Liens

CHIENNE DE VIE

 


 
verseau du 03 fév 1956

Lunéville 54 - Lorraine

la vie n'est pas un fleuve tranquille---

polyarthrite rhumatoide inflammatoire
pendant 32 ans-

FIBROMYALGIE depuis 2016


la défense des animaux-
la planète en péril - les inégalités -
l'actualité m'interpellent-

l'humour- mes défits écritures-
mes collections (fèves-coquetiers)
je suis numismate mais avec les francs-

voilà mon petit royaume qui s'ouvre à vous
bonne visite !
                                           


 

 

 

MES ACTIONS

blog crée le 1er mai 2005

 
Un animal ne pleure pas... Il souffre en silence par 30-Millions-d-Amis 
 

ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner


fourrure-20affiche560.jpg 

6a00d83451850469e200e553ae06b28833-800wi

 

 

 

 

 

 

18-pompiers.jpg

hommage aux sapeurs pompiers
bénévoles et pros
une vocation plus qu'un métier

http://ekladata.com/iSTrK2FPkBQlPnb7m1Kfx_wRGyI@550x393.gif
 

http://ladymarianne11.boosterblog.com

COLLECTIONS

P1160167

+ 2500  Cartes postales
au 25 juillet  2015

1435 fèves au 31 janvier  2017

bougeoirs 140
au 25 juillet  2015

P1120352

coquetiers 160 au 12 juillet 2015


1889

400 Images pieuses au 19 juillet 2015

je suis numismate en Franc
GLORIA + PIECES 008

 

images-PANNEAU-LA-PALME.jpg

 

HTML Optimiseur

 


Flash Calendars, Christmas Calendars at WishAFriend.com